fbpx
  • +07 67 01 80 55
  • contact@mon-copilote.com

Le huitième jour

Le huitième jour

“Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis” affirmait St. Exupéry.

Cela pourrait être le sous titre du film “Le huitième jour” réalisé en 1996 par Jaco Van Dormael qui met en scène des acteurs comme Daniel Auteuil et Miou Miou au service de la sensibilisation au handicap.

Daniel Auteuil joue le personnage d’Harry, un homme seul, qui a voué sa vie à son travail, qu’il exerce en haut d’une tour. Son métier ? mentir, faire semblant, vendre. Femme et enfants ont fui son grand appartement. Harry est donc un homme riche et seul.

Georges lui aime être vrai, profiter de l’instant, se donner. Il est porteur d’un handicap mental et vit dans un foyer d’accueil spécialisé, il y est heureux mais n’a qu’un rêve : suivre les autres qui partent rejoindre leur famille le week-end, et rejoindre sa mère.  Elle est décédée depuis plusieurs années, mais il se persuade qu’il peut la retrouver. Il a une sœur mais elle ne peut pas s’occuper de lui, leurs rapports sont souvent violents. Un beau jour il décide de s’enfuir, sac sur le dos, avec son meilleur ami : son chien.

Un soir pluvieux où Harry roule seul en voiture, il voit de loin deux formes sombres dont une qu’il n’arrive pas à éviter : le chien de Georges. Harry, très embarrassé va lui ouvrir ses portes pour raccompagner le jeune homme chez lui. Mais Georges n’a plus de chez lui, il l’accueille donc pour un soir. Le soir s’éternise en jours, qui s’éternise en semaines. Petit à petit, Harry s’attache à son nouvel ami Georges, qui par sa simplicité lui apprendra à profiter de l’instant, à couper avec son travail ennuyeux et à se faire pardonner auprès de sa famille. La vie routinière de l’homme d’affaire va se transformer en aventure, au bout de laquelle on pourra retenir cet échange –>

« – Je suis pas comme les autres !

– Oui c’est vrai, t’es mieux que les autres « 

Mon Copilote

Laisser un commentaire